Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tour de l'île de Maio

Publié le par Christelle Poletto

Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....
Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents.  Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer.  Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches.  Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert.  Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ?  Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine.  Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....

Le temps de la reprise, et on termine de poster des images du séjour sur Maio. Maio est toute petite, mais on s'était véhiculé pour en faire le tour. On a eu la chance de croiser Luigi, au début de la journée. Luigi séjourne chaque année sur l'île, plusieurs semaines, en connait les recoins et se passionne pour l'histoire actuelle et lointaine de ses habitants. Il nous a généreusement proposé de nous guider. Nous voilà donc sur les traces de son tout terrain, empruntant des chemins insoupçonnables pour déboucher sur des bouts de côtes sauvages, balayées par les vents. Plage de sable noir sculptée par de puissants rouleaux. Le soir, des requins peuvent y être pêchés à la ligne, de la plage, au prix de longues heures pour les fatiguer. Peu après, côte de concrétions de sable blanc. Arches. Plus au nord, étendue sauvage jonchée de vestiges archéologiques antérieurs à la découverte du Cap-Vert. Naufrages ? Bateaux attirés par des habitants préalablement à l'histoire portugaise ? Vent su Sahara, chargé de poussière de sable, qui rend le proche relief si improbable. Envol de pintades sauvages. Os de baleine. Des découvertes magnifiques, offertes par un amoureux de Maio ; île délaissée de l'archipel, préservée, calme. Considérée comme trop...ou pas assez... pour que le tourisme hôtelier s'y développe, tant mieux. Poissons et chèvres sont les ressources essentielles. Les tortues peuvent encore venir y pondre en toute quiétude....